Synergiacom 13, rue René Laennec - 78310 Coignières
+33(0)1 30 05 12 55 francois@synergiacom.com

François Manuelian – Présentation

Note d’intention de François Manuelian

Je revendique mes différences et mes complémentarités artistiques = afin de transmettre l’essence même d’une oeuvre majeure comme « Les fourberies de Scapin » j’utilise moi François Manuelian comédien chanteur musicien différents outils de transmissions : des outils de jardin accessoirisés et costumés, des voix et des comportements différents, afin de permettre au public la distinction entre hommes et femmes. Je transforme ma voix pour donner vie et âme à l’outil. Je chante des airs parce qu’ils correspondent à des forces mélodiques qui ont construit ma culture musicale, j’ai adapté cette œuvre en liens récurrents avec notre actualité parce que comme au temps de Molière : Les hommes puissants sont toujours aussi ridicules et odieux.

Le théâtre a une fonction d’investissement : Molière n’a pas de retenu dans ses œuvres : écrire une œuvre sans le souci d’aider et d’éclairer le public sur la condition humaine aurait paru pour Molière humiliant. Il s’exprime librement à travers le déguisement de ses personnages. La sensibilité de ce « farceur » est toujours à vif, à l’affut des souffrances qui touche notre affection et qui interroge : Devons-nous accepter, tolérer les vices des hommes ?

Molière exprime ses révoltes ! Son génie le fera choisir parmi les défauts des hommes de son siècle les défauts de l’homme éternel.
Regardez le spectacle des faiblesses humaines : Comment rester de marbre face à cela ? Comment ne pas être irrité au point d’adopter une attitude combative afin de protéger le bon du mal, l’équité du dictat ?

Le rôle de l’artiste est de transmettre fidèlement la pensée de l’auteur à la génération qui est la nôtre : la pièce doit être comprise assimilée par le public.
Virgile personnage sensible affectueux et fragile de par sa candeur joue avec des outils, il joue aussi le rôle de Scapin, il est dans l’action il est hors de lui-même ; il joue à jouer et il joue à être joué. Jusqu’à la folie !…ça sort de lui ici dans son atelier…cela étant est-il prêt à affronter le monde extérieur ?

Alors il lit encore et toujours Molière, l’auteur de génie le plus populaire au sens le plus beau du mot, le plus près du peuple, celui qui exprimera encore et pour des générations le courage discret, la gaieté , le bon sens mais aussi le poids de souffrances et la révolte des humbles !

François Manuelian